SGPBanner002
 

 

La grippe étant passée par là, nous sommes au regret de vous informer que ce concert n’aura pas lieu demain.
Il est reporté au samedi 12 janvier à 19h dans la même salle

LUTHS & THEORBES

Le festival des instruments à cordes pincées anciens

 

Feste delle Dame

Oeuvres de Barbara Strozzi, Maddalena Casulana, Francesca Caccini,
Angelo Notari, Girolamo Frescobaldi, Biaggio Marini

Marcos García Gutiérrez, baryton,
Amandine Lesne, viole de gambe,
Ariane Brückner, flûte à bec,
Dana Howe, luth et guitare baroque,
Daniel de Morais, théorbe,
Christine Gabrielle, soprano, luth et direction artistique

Dans la préface de son livre de madrigaux paru en 1568, Maddalena Casulana, première compositrice à avoir elle-même publié ses œuvres et féministe avant l’heure, écrit qu’ « elle désire démontrer que les hommes se trompent en se croyant seuls au monde à posséder des qualités intellectuelles et artistiques… ».

Suivant le même chemin de liberté, d’autres femmes choisirent de devenir musiciennes professionnelles. Leurs œuvres, parvenues jusqu’à nous au travers d’une cinquantaine de recueils de musiques sacrées et profanes font preuve d’un génie inventif qui n’a rien à envier à celui de leurs homologues masculins.

ASSOCIATION DES CONCERTS DE MUSIQUE ANCIENNE
www.acma.ch
 
Samedi 24 novembre 2018 à 19h
Salle Trocmé
2, rue du Jura, 1201 Genève
 

Plein tarif : CHF 20.- / Tarif réduit : CHF 15.- / Etudiants, apprentis, carte 20ans/20francs : CHF 10.-

Les billets sont en vente au magasin Plainchant, 40, rue du Stand, 1204 Genève, et à l’entrée des concerts.

 

 

 

Depuis 2007, l’Espace Saint-Gervais propose, les premiers dimanches du mois de septembre à juin, des cultes cantates. Ces cultes sont nés du désir de faire dialoguer musique, liturgie et texte biblique afin de constituer un message vivant et contemporain.Dans un souci de fidélité au œuvres, l’ESG fait appel à des musiciens spécialisés dans la musique ancienne et jouant sur des instruments d’époque.

De janvier à juin, nous allons (re)découvrir des oeuvres de Schein, Martinu, Schütz, Bruhns, et Buxtehude.

Organisés par l’Espace Saint-Gervais, les cultes cantates sont nés du désir de faire dialoguer musique, liturgie et texte biblique. Musique et parole s’unissent pour constituer un message vivant et contemporain (plus de détails). Le premier dimanche de chaque mois à 10h au temple de Saint-Gervais.

culte cantate
dimanche 2 décembre 2018 à 10h
J. Hermann Schein
Magnificat / Orantibus in loco isto
Anke Lotz, pasteure
Magali Pérol, soprano
Claudia Conese, soprano
Cecilia Knudtsen, violone
Diego Innocenzi, orgue et direction
  Veillée de Noel
Johann Kuhnau
Wie schön leuchtet der Morgenstern
Ion Karakash, pasteur
Laure Andres, soprano
Géraldine Cloux, alto
Fernando Cuellar, ténor
Frederik Sjollema, baryton
Catherine Plattner et Patricia Giannetti, violons
Emilie Mory, alto
Nahuel Bionda, viole de gambe
Cecilia Knudtsen, violone
Diego Innocenzi, orgue et direction

 

Moment de partage et de méditation animés par des membres du groupe, qui comporte chant, prière, silence, et tourne autour d’un texte biblique que chaque personne laisse résonner en elle, avant d’échanger quelques impressions et de faire place à une interprétation pour les croyants d’aujourd’hui. Au programme de cette année, des prières tirées du livre des Psaumes. 35 ont été choisis en fonction de la constitution progressive du psautier selon ce qu’en dit Martin Rose, l’ancien professeur d’Ancien Testament de Neuchâtel qui l’explique dans l’Introduction à l’Ancien Testament (Labor et Fides,  2004)

Dès le 13 septembre (sauf les jours fériés ou de congé scolaire), chaque jeudi soir de 18h15 à 19h, Jean-Pierre Zurn reprend l’animation de ce moment de partage.

Le programme de 2018-2019

« … L’obligation qui est faite à un proche parent de retirer quelqu’un d’un mauvais pas et de devenir ainsi son goël, son racheteur/rédempteur, se reporte sur le roi lorsqu’il s’agit des pauvres, victimes de sévices et de violences … » lire les derniers textes

 

Les réformés s’affirment dans la presse romande


Le journal Réformés, le nouveau mensuel des Eglises réformées romandes, a remplacé les trois journaux d’Eglises réformées de Suisse romande (Genève, Vaud, Berne-Jura-Neuchâtel).

Ce journal est dirigé par Elise Perrier, ancienne rédactrice en chef de La Vie protestante et par le théologien-journaliste Gilles Bourquin.

Objectif de ce nouveau média: « réaffirmer l’identité protestante, avance Elise Perrier. Ce projet a de la cohérence parce qu’on s’unit pour pouvoir délivrer un message fort. Et ça, c’est une des missions importantes de Réformés : être ensemble pour offrir un vrai visage. Bien sûr, nous ferons place à la pluralité des opinions, mais nous avons quand même un message spécifique, une unité. »

Le dernier numéro parle de ‘Intelligence artificielle: les robots vont-ils célébrer le culte?‘. 

Le site web de la Vie Protestante a fait peau neuve et sa nouvelle adresse est: Réformés

 
« De profundis… Ce mot profondeur, emprunté à l’expérience de l’espace, a pris un sens spirituel. Il peut s’opposer à superficiel : la vérité est profonde, elle n’est pas superficielle. Mais aussi à « élevé » : la souffrance est profonde, elle n’est pas élevée. Ainsi, dans les profondeurs, on trouve la lumière de la vérité et les ténèbres de la souffrance. Il y a une profondeur en Dieu, et il y a une profondeur depuis laquelle le psalmiste crie vers Dieu. S’agit-il de deux profondeurs différentes ? Et pourquoi emploie-t-on le même symbole spatial pour l’expérience de la vérité et pour celle de la souffrance ? » voir le text complet